Passer au contenu principal

Chapitre 3 : la franchise, un modèle qualitatif, solide et efficace


 

 14è édition de l’enquête annuelle de la franchise Banque Populaire, Chapitre 3 : la franchise, un modèle qualitatif, solide et efficace

 

Paris, le 21 décembre 2017

L’enquête annuelle de la franchise Banque Populaire, en partenariat avec la Fédération française de la franchise (FFF) avec la participation de l’Institut CSA et de l’Express, est l’étude de référence sur le monde de la franchise. Cette année, les résultats de l’enquête sont dévoilés chaque mois, à travers différents chapitres thématiques. Le 1er chapitre portait sur le profil des franchiseurs./ franchisés tandis que le 2è chapitre confirmait l’attractivité de la franchise. Ce troisième chapitre confirme la qualité, l’efficacité et la solidité du modèle, notamment en matière de création d’emplois et de développement de réseau.

 

 

La franchise : un modèle dynamique créateur d’emplois

 

 

Le monde de la franchise est solide et créateur d'emplois. Selon l’enquête annuelle de la franchise Banque Populaire/FFF, 47 % des franchisés interrogés en 2017 déclarent avoir créé au moins un emploi dans l’année (+.6.points en comparaison avec 2016). 13.% d’entre eux ont, par ailleurs, créé plus de trois emplois.

 

Les réseaux de franchise continuent de se développer : 82.% des franchiseurs déclarent avoir ouvert au moins un point de vente en franchise au cours des douze derniers mois (contre 78.% en 2016) et 88 % envisagent d’en créer au moins un dans les douze mois à venir.
 
Lorsqu’il s’agit de la sélection des nouveaux franchisés, les salariés du réseau sont privilégiés par 44 % des enseignes. Par ailleurs, 24 % des candidats sont, en moyenne, retenus dans le processus de sélection, démontrant ainsi une sélectivité pointue dans le choix des profils. La durée moyenne des contrats de franchise étant de seulement 6,5 ans (5,7 ans en 2016), 9.franchisés sur 10 en moyenne ont déjà renouvelé leur contrat de franchise.
 
 

Un modèle solide au service du développement du réseau

 
 
Si l’on compare le statut de franchisé à celui d’un salarié ou d’un commerçant isolé, 76 % des franchisés se sentent mieux armés face à la conjoncture. De plus, 42 % d’entre eux estiment mieux gagner leur vie qu’un salarié, un résultat en augmentation par rapport à 2016 (37.%). Par ailleurs, 46.% pensent également être mieux rémunérés qu’un commerçant isolé, un résultat stable par rapport à 2016 (44 %).

Lorsque la question des facteurs essentiels au bon développement du réseau est abordée, sont notamment citées : « la relation entre franchiseurs et franchisés par 64.% des franchiseurs (+ 9.points vs 2016) et « la qualité des franchisés », par 45 % d’entre eux.

 
 
 
Quant aux principales difficultés rencontrées par un réseau de franchise, « le financement des franchisés » (cité par 49 % des franchiseurs) et « le prix et la rareté des emplacements » (cité par 47 %) arrivent en tête des réponses apportées.

Thibault Percepied, franchisé « Les Menus Services » à Châtillon en région parisienne : « J’ai rejoint la franchise de livraison de repas « Les Menus Services » en décembre 2015. Deux ans plus tard, mon équipe se compose de six collaborateurs : cinq livreurs et une conseillère clientèle, tous recrutés en CDI. Porté par la viabilité économique du modèle de la franchise, je souhaite aujourd’hui développer mon activité avec l’ouverture d’une 2e agence dans les Hauts-de-Seine. Je sais que je peux compter sur mon franchiseur et sur mes collègues pour m’accompagner dans cette démarche ; c’est tout l’intérêt de travailler en réseau ! ».


Pour plus d'information, cliquez ici.
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller