Passer au contenu principal

Transvitalique 2020


Transvitalique : aux côtés de Fabrice Renouard et de Jean-Pierre Dick

​Chaque année, la BPBFC gère environ quatre cents dossiers de partenariat et sponsoring.

Si tous constituent à chaque fois un formidable challenge, nous vous proposons aujourd’hui de mettre en lumière celui de Fabrice Renouard, client gestion privée au sein de la BPBFC. Lorsqu’il expose son projet un peu fou de traverser l’Atlantique, cet avocat épris d’aventure et de liberté cherche davantage un partenaire qu’un sponsor. « Un client qui nous fait confiance depuis des années sur ses placements, ses projets professionnels et qui nous propose d’être présent dans ce qui représente peut-être son plus grand défi personnel, ça avait beaucoup de sens pour nous » insiste Laurent Gueit, Directeur du Réseau Banque Privée. 
 
 
 
 
 

- Rappelez-nous les grandes étapes de votre projet :

​Ma résolution à m’engager dans une traversée de l’Atlantique a été définitivement arrêtée le 5 décembre 2019, jour de l’inauguration de mes locaux professionnels, en présence du navigateur et artiste Titouan Lamazou, venu présenter deux de ses toiles.
 
C’est cependant lors de ma première rencontre avec Jean-Pierre Dick le 13 février 2020 que ce projet a pris sa forme actuelle, c’est-à-dire la participation en binôme à la course transatlantique de l’ARC (Atlantique Rally for Cruisers) le 22 novembre 2020. Jean-Pierre Dick et son équipe d’Absolute Dreamer basée à Lorient m’ont organisé un programme intensif accéléré de préparation. Celui-ci a débuté mi-juin par une formation météo auprès de Jean-Yves Bernot, puis avec deux sorties en mer du 11 au 17 septembre entre Lorient et Cascais au Portugal, suivi début novembre du convoyage du voilier entre Gibraltar et Las Palmas, d’où aura lieu le départ de l’édition 2020 de l’ARC. Quelques jours avant le grand départ, Jean-Pierre et moi-même participerons à l’évènement « Les voiles de Saint-Tropez » en présence d’enfants pris en charge par le service d’aide sociale à l’enfance du département de la Nièvre, partenaire du projet aux côtés de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté Banque privée et de leurs accompagnants.

 
 
 
 
 

- Pourquoi vous lancer dans un tel défi ?

​J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour les navigateurs et les navigatrices prenant le départ de courses mythiques, comme le Vendée Globe ou la route du Rhum, car cette discipline nécessite de combiner une grande endurance mentale et physique et des aspects stratégiques et techniques très poussés, le tout dans un environnement pour le moins hostile.
 
La concrétisation d’un tel projet m’a cependant longtemps paru irréalisable. Lorsque j’ai fondé mon cabinet individuel en 2011, j’étais seul à bord pour répondre aux sollicitations permanentes de mes clients. Le milieu du droit étant hautement concurrentiel et les nouvelles technologies de l’information et de la communication ayant profondément impacté le niveau d’exigence des clients en termes de réactivité, j’ai dû consentir des années durant à de lourds sacrifices sur le plan personnel pour permettre au cabinet que j’ai créé de se développer. Prendre le large c’est donc répondre à l’appel de la liberté et de l’aventure et réaliser un rêve insensé.
 
S’il m’était impossible encore récemment d’envisager de me couper de la gestion du cabinet le temps d’une traversée et des entrainements, je suis aujourd’hui entouré de collaborateurs que j’ai moi-même formés et qui sauront assurer la continuité de l’activité en mon absence. Ce projet est également fédérateur en externe auprès de mes clients puisque certains ont souhaité être symboliquement associés au projet.
 
Ce défi est donc à la fois une aventure personnelle et collective.

 
 
 
 
 

- Quel soutien attendiez-vous de votre banque dans ce projet et comment votre banque a-t-elle réagi lorsque vous le lui avez présenté ?

​Il était important que ma banque soutienne ce projet qui revêt une signification toute particulière à mes yeux. Si je n’osais espérer que celle-ci s’associe officiellement à la traversée, j’avais néanmoins besoin de son aval pour engager les dépenses nécessaires à la concrétisation de ce projet.
 
Contre toute attente et dans la continuité de l’attachement du groupe Banque Populaire au monde de la voile, BFC Banque Privée a souhaité faire un geste en devenant partenaire du projet.

 
 
 
 
 

- En tant que client BFC Banque Privée, comment jugez-vous cette nouvelle relation qui s’est instaurée avec votre banque ? Est-ce important pour vous ?

​La Banque Populaire m’accompagne depuis plus de vingt ans dans le développement et la structuration de mon activité professionnelle. Son soutien permet de donner plus d’assise à ce projet et consolide la relation que j’ai nouée au fil des années avec ma banque. Je suis donc particulièrement fier de la confiance manifestée par BFC Banque Privée.

 

- Comment qualifier la réussite de ce projet / vos attentes ?

 Jean-Pierre Dick et moi-même étant sur la même longueur d’onde, la réussite du projet ne sera totale qu’en cas de victoire à l’ARC 2020 ! Plus sérieusement, cette première expérience m’a déjà beaucoup appris sur la gestion de l’information et de la prise de décision en situation de crise. J’espère que la réussite de cette traversée me permettra de porter d’autres projets à venir, sur terre et sur mer, mais toujours avec le soutien et la confiance de ma banque.
 
Largage des amarres le 22 novembre
Bon vent à vous deux !
Suivez l’aventure sur transvitalique.fr
 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller